Menu

PYGMALION

Une pièce de George Bernard Shaw

Mise en scène de Ned Grujic

Avec Lorie Pester, Sonia Vollereaux, Benjamin Egner, Emmanuel Suarez

Décor : Danièle Rozier – Costumes : Virginie Houdinière

Note d’intention

« Pygmalion » fait partie de ces grandes pièces du répertoire pleines d’esprit et de finesse qu’on ne se lasse pas de redécouvrir. L’histoire d’Eliza Doolittle, petite marchande des rues qu’un célèbre professeur de phonétique prend le pari de transformer en duchesse ne revêt pas tout à fait les couleurs du conte  de fées ; et pourtant, il en a l’apparence.

C’est cette réflexion sur les apparences trompeuses qui m’a inspiré l’idée de transposer la pièce dans les années 50, époque glamour par excellence où les Grace Kelly, Marilyn Monroe et autres Lana Turner illuminaient de leur beauté films et magazines et faisaient rêver les spectateurs du monde entier.

Mais derrière l’icône se cachait la femme, derrière la star fabriquée palpitait le cœur d’un être humain dont on faisait un produit.

La transformation d’Eliza Doolittle façonnée par le professeur Higgins n’étant pas sans rappeler ces destins de femmes souvent tragiques, le spectacle pourra logiquement s’inscrire dans ce contexte d’après-guerre où tout pouvait à nouveau être possible.

Une Eliza qui se transforme en star et un professeur Higgins éminent linguiste célèbre et reconnu, enfermé dans son laboratoire plein de machines et d’appareils extraordinaires, amèneront le spectateur dans un univers cinématographique fantaisiste  en « Technicolor ».

Entre chaque acte, comme un fil rouge, seront projetées les actualités Gaumont-Pathé recrées pour l’occasion, mêlant fausses images d’archives et reportages imaginaires concernant les leçons du professeur Higgins, les réceptions célèbres de Madame Higgins ou l’apparition magique et triomphale d’Eliza au bal, faisant voyager le spectateur à travers la vie intime et la vie publique des personnages.

Pour ses débuts au théâtre, et après un parcours prometteur à la télévision et au cinéma, Lorie Pester revêtira avec grâce et naturel le costume d’Eliza Doolittle.

Elle emmènera dans son sillage une équipe de comédiens brillants et partagera  la scène avec Sonia Vollereauxx dans le rôle de Madame Higgins.

Pour cette comédie brillante et spirituelle qui inspira la célèbre comédie musicale « My Fair Lady », nous n’oublierons pas d’ajouter quelques chansons et pas de danse ici et là, en clin d’oeil à l’âge d’or du cinéma hollywoodien des années 50 qui faisait la part belle aux comédies musicales et à la joie de vivre.

Une escale ludique et spirituelle pour un texte brillant qui fait encore écho aujourd’hui.

Ned GRUJIC,
Metteur en scène

DOSSIER DE PRESSE :

VISUALISER

ILLUSTRATIONS:

13882591-0 13882612-0 13882622-0 13882634-0

 

 

 

 

2019593-0